top of page
  • Photo du rédacteurGuibon Tatiana

Libido et désir sexuel

Le besoin sexuel (= libido) est un phénomène physiologique. C'est un appel de notre corps. Cette pression sexuelle dépend essentiellement de la pression hormonale et de l'hypothalamus.


L'hypothalamus est le centre de contrôle de fonctions telles que la faim, l'humeur, le stress, l'éveil, la sexualité, ...


Pour la femme, progestérone et œstrogène sont sécrétés. L'œstrogène va en effet avoir un effet érogène.

Pour l'homme, la testostérone est secrétée et est beaucoup plus érogène que l'œstrogène chez la femme.


Il ne faut pas confondre donc libido et désir sexuel.



Le désir sexuel est un phénomène psychologique. Il se traduit par "j'ai envie de ...".

Par exemple, "j'ai envie de chocolat", "j'ai envie de jouer au tennis"," j'ai envie de toi", ...


Ce désir provient du fait d'avoir envie de renouveler une expérience positive.


Pour avoir envie de manger quelque chose, il faut en avoir déjà mangé et en conserver un souvenir de satisfaction ce qui déclenche le désir d’en manger à nouveau. Dans le domaine de la sexualité, c'est identique.

Si au contraire, l’expérience nous laisse un souvenir pénible (angoisse, dégoût) cela va entraîner un refus de le revivre, à nouveau : c'est ce que l'on appelle une inhibition.



On voit donc qu’un souvenir peut soit favoriser soit bloquer le désir.


On ne peut donc désirer que ce que l’on a déjà expérimenté de façon positive.

C’est le besoin, l’appétit, qui nous avait poussé à la première expérience et ensuite c’est la bonne ou mauvaise expérience antérieure qui va nous pousser à la faire à nouveau (désirer la refaire).



Entretenir le désir n'est pas toujours simple, quand nous sommes pris par les tracas du quotidien.

Le désir provient d’un travail de l’imagination : imaginer de façon positive pour avoir envie, à nouveau, de le vivre. C'est ce que l'on appelle le fantasme.




Dans la sexualité vous pouvez vous souvenir d’avoir déjà vécu un rapport sexuel comme vous ayant procuré :

• des sensations physiques agréables : caresses, baisers, mots tendres.

• Avoir ressenti l’impression d’être aimé

• du plaisir de l’orgasme, ...



Je reçois de nombreuses personnes en cabinet qui viennent me voir pour une inhibition du désir.



Nous essayons de comprendre ensemble la cause et nous travaillons ensuite sur le travail de l'imaginaire érotique, ainsi que sur le plaisir lors de la sexualité.


115 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page